Rock The Besso 2017

Cette saison l’ouverture de l’Enduro helveticup avait lieu à Zinal dans le cadre de la 3ème édition du Rock The Besso. Une magnifique épreuve qui distille les plus beaux sentiers du Val d’Anniviers mais néanmoins très exigeante comme en témoignent mes casses de roue et de guidon les années précédentes. Le but était donc de rouler propre mais vite…ce d’autant plus que plein de tout bons pilotes étaient présents.

L’affaire a plutôt mal débuté avec une belle sortie de piste dans un talus, certes maîtrisée, une grosse minute après le « start » de la première spéciale. Heureusement, durant cette longue manche, je parviens à retrouver le rythme dans les enchaînements d’épingles même si avec la fatigue le pilotage dans la partie finale est un peu approximatif.

Très courte liaison, à peine le temps de souffler après ce premier run déjà bien éprouvant, les cellules et les commissaires nous signifient le départ de la SP2. Et il paraît que ça pédale! J’embraye et réalise de bons passages dans les différents « rock garden » et autres virages vicieux…sans oublier de « watter » lors des nombreuses relances. Cela me vaut le meilleur temps scratch, le 1er de la saison, cela fait toujours plaisir!

Après un détour au ravito, cap sur l’alpage de Nava pour atteindre le départ de la spéciale 3. Il fait sacrément chaud mais le moteur est bien huilé et je profite de taper la causette en remontant différents groupes durant l’ascension. Un peu d’attente dans les pâturages avant de rallumer la machine. Plein gaz vers Ayer sur un tracé super varié. Le terrain est très sec et poussiéreux, il faut anticiper sous peine de « sortie programmée ». Une section supersonique amène à un surprenant et pénible pédalage sur une piste. Les quadriceps en feu, le souffle court, je bascule dans la forêt. Bien que savamment aménagée et balisée, la trace s’avère diablement technique surtout avec une lucidité entamée. Dans le final, les spectateurs invitent à tout lâcher. Trop bon!

Des forces ont été laissées durant cette lutte de plus de 7 minutes. Le ravito bien garni tombe à pic. L’occasion de débriefer avec les autres riders et se reposer quelque peu…avant une nouvelle chaude liaison. Empruntant la même route, cette dernière me paraît pourtant bien plus éprouvante. Ouf! Après une courte descente rafraîchissante, voilà que se profile la quatrième spéciale.

Un coup d’oeil sur l’écran durant la pause précédente confirmait mes bonnes sensations. Confiant et motivé, je prends un max de plaisir durant cette spéciale typiquement « valaisanne » qui amène à Mottec. Déjà bien usée par tous ces efforts (près de 2000 mètres d’ascension au total), la petite troupe doit encore rejoindre Zinal et « abattre » un poussage bien raide menant à l’ultime portion chronométrée. Engagée à souhait, elle offre beaucoup d’émotions… Poussé par le public dans le dernier sous-bois, je coupe la ligne sans encombres.

C’est le moment de savourer cette fin de journée ensoleillée et d’avaler quelques bières. A l’heure de la remise, on m’appelle sur la seconde marche du podium. Un top résultat qui lance parfaitement ma saison enduro helvétique. La « sixième spéciale » a également tenu toutes ses promesses, arrosée comme il se doit.

Bravo au vainqueur « local » Patrick Lüthi. Merci Zinal! C’est toujours un plaisir revenir sous l’oeil du Besso.

A bientôt

Emmanuel

© photos / Christophe Chevallaz